Accueil > Artistes 2007 > Sylvie Chartrand

image bandeau
© E. Bartolucci

>> Travaux de résidence 

Direction artistique :
Sylvie Chartrand [Canada]
Les Productions de la Gargouille

Administration :
Les Productions de la Gargouille
sylvart@hotmail.com

 

Sylvie Chartrand

De la terre au visage



Résidence de recherche >> Travaux de résidence



Résidence à la Halle aux cuirs (Petite salle) du 06 novembre au 06 décembre 07


Si la terre avait la faculté de sentir, tel un immense épiderme, ce qui grouille à sa surface, que percevrait-elle de nous? Piétinement, effleurement, relâchement. Tout ce qui, sous la peau tendue d’un ventre maternel, prend appui.

De la terre au visage est un projet d’installation performative sur ce que partagent naissance et agonie : l’angoisse du seuil.

http://www.residencesvillette.com/images/stories/artistes/mur%20recto%20chartrand.jpg
© Sylvie Chartrand
Surgir et s’enliser ne sont-ils pas au fond l’envers et l’endroit d’une même action? Tapissée de terre au recto et d’herbes au verso, l’installation se présente sous la forme d’un mur creusé d’une cavité où niche le performeur, côté verdure. Le jeu corporel suggère avec nuance et lenteur les multiples états de l’être à l’agonie.

Captés par webcam, les points de contact du corps allongé deviennent les empreintes lumineuses de l’échographie, diffusée côté terre. Dissimulé dans le mur, un lit de plexiglas est utilisé afin de recréer le principe du « podoscope ».

Associant arts visuels, mime et vidéo, De la terre au visage fait appel à plusieurs artistes du corps. Puisque chaque silhouette et chaque imaginaire sont différents, les variations échographiques seront riches et captivantes. La durée proposée pour chaque performance est de 15 à 30 minutes.


http://www.residencesvillette.com/images/stories/artistes/mur%20verso%20chartrand.jpg
© Sylvie Chartrand

Sylvie Chartrand aborde sa carrière professionnelle par le cinéma d’animation. En 1998, son court-métrage Le temps d’aimer est primé au Festival des Films du Monde de Montréal. De 2000 à 2002, elle séjourne au Fresnoy où elle crée la performance Le Sablier et l’installation vidéo La Clepsydre. Elle collabore avec Robert Whitman à la reconstitution de la performance Prune Flat de 1965 à titre d’interprète (Paris 2001 et 2002, Vienne 2004). Son intérêt pour une écriture du corps l’amène à L’École de Mime de Montréal où elle enseigne depuis 2004. Avec la compagnie de création théâtrale Omnibus, elle prend part à L’Entrepôt (2004) et L’Amour est un opéra muet (2007). Ses créations personnelles explorent le surgissement de la présence humaine aux limites de la perception. Avec Idem Esse, elle expérimente la relation à ses propres actes par la marionnette en impliquant la capture de mouvements et la robotique. Cette performance a été diffusée en 2006 et 2007 au Québec, en Belgique et en France, notamment au Festival Mimos de Périgueux et au Festival mondial des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières en 2006.

 

Production  Les Productions de la Gargouille
Coproduction Le Parc de La Villette - Résidences d’artistes 2007
Avec le soutien du Ministère des Affaires Étrangères (France), de la Direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris, du Conseil des arts et des lettres du Québec et de l’Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézière

 

 

 
Flash info
Site en construction.
 

Voir aussi

>Appel à projet / L'Entre-Pont
L'Entre-Pont est un lieu de création et de résidence consacré aux arts du spectacle vivant (théâtre, danse, cirque, arts de la rue) à Nice initié et géré par trois structures de création : Le Grain de Sable (compagnie théâtre), Divine Quincaillerie (compagnie arts de la rue) et Diva production (spectacle vivant et multimédia). Voir l'appel à projet...

>Appel à projet / Résidences Culturesfrance
Appel à projet pour toutes les disciplines à la Villa Kujoyama (Japon)
La fiche descriptive et le formulaire de candidature seront mis en ligne très prochainement sur le site de Culturesfrance. Dépôt de dossier avant le 5 janvier 2010