Accueil

image bandeau
Photos © Raynaud de Lage
Présentation

Les artistes associés ont des démarches si singulières et pertinentes en regard du projet global de l’établissement, que leur résidence nous a semblé devoir s’inscrire dans une autre durée, à la mesure de leur exceptionnel talent. Leurs créations font date dans la programmation du Parc de la Villette, mais aussi ailleurs : du Festival d’Avignon aux cérémonies d’ouvertures des Jeux olympiques, en passant par de grands festivals internationaux.

Cirque ici - Johann Le Guillerm pour ATTRACTION, depuis 2001.
Portrait_leguilern
© Philippe Cibille
Johann Le Guillerm travaille, depuis 2001, à un projet colossal nommé ATTRACTION qui interroge l’équilibre, les formes, les points de vue, le cirque, le mouvement et l’impermanence. En tant qu’artiste de cirque « équilibriste et manipulateur d’objets », sa recherche procède de l’entrelacs de trois questions : Quand y a-t-il équilibre ? Quand y a-t-il métamorphose ? Comment la notion de point de vue perturbe-t-elle les notions d’équilibre et de forme ? L’un des enjeux du projet est dans le dépassement de deux frontières. Celle qui oppose art et science et celle qui sépare le sensible et le rationnel.




Olivier Darné et le parti poétique,  pour « zones sensibles », en 2007 et 2008
Spectacle Le Luneur
© W. Beaucardet

Alors que pour certains la terminologie « zone sensible » est entendue comme une « zone à risques », Olivier Darné, plasticien et apiculteur urbain, lui garde son sens premier, c’est-à-dire zone de sensible, voire zone de sensibilité, de sens.
Son projet est au pluriel : il met en phase des pratiques (plastiques, scientifiques, urbaines, culturelles, sociales et gustatives) avec un contexte (la ville) révélé et mesuré par un médium singulier vieux de 80 millions d’années : l’abeille.
En avant-première du festival Les Pop’S, Olivier Darné et le Parti poétique ont conçu les « Lunes de miel », refuge insolite pour 2 humains et 100 000 abeilles.




Christophe Berthonneau et le Groupe f, pour Des Paysages, en 2007
Groupe F
© Raynaud de Lage
et 2008
Le feu est le territoire des fantasmes, de l’innommable. Christophe Berthonneau et le Groupe f font du feu un instrument de création, le moyen de raconter des histoires, de manier des symboles, d’impressionner nos surfaces sensibles.
Le projet « Des Paysages » et « Préluminaires » s’articulent sur des interventions / installations et une grande forme conçus pour le site spécifique du Parc de la Villette où l’expérimentation conjugue feux, acteurs, artifices et projections.